Archives de Catégorie: Dépèches

Le Premier ministre n’a pas voulu rallumer la colère des opposants, à quelques semaines des élections…

Jean-Marc Ayrault a finalement choisi de ne pas rallumer la guerre dans le bocage de Notre-Dames-des-Landes, douchant les espoirs des partisans du projet d’aéroport qui espéraient un rapide début des travaux en réaction aux violences qui ont émaillé une manifestation d’opposants à Nantes le 22 février.
A trois semaines du premier tour d’élections municipales délicates pour la majorité, le Premier ministre a décidé de ne pas rouvrir de nouveau front dans un agenda politique chargé et de ne pas braquer ses alliés écologistes.

Moratoire en vigueur depuis plus d’un an

Alors que des appels se sont multipliés cette semaine pour une évacuation des opposants occupant le site prévu pour le nouvel aéroport de Nantes, le chef du gouvernement a de facto réaffirmé vendredi soir le moratoire en vigueur depuis plus d’un an.
«Ce projet avance mais il faut laisser les recours être examinés par l’autorité judiciaire parce que (…) nous sommes dans un Etat de droit», a souligné Ayrault, lui-même très favorable au projet, lors d’un déplacement à Nantes.
Les partisans de l’aéroport, aux premier rang desquels les élus PS locaux, estiment que plus rien ne s’oppose à un début des travaux depuis la signature le 20 décembre de quatre arrêtés préfectoraux sur l’eau et la biodiversité, les recours déposés par les opposants n’étant pas suspensifs.
Arguant des violences qui ont marqué la manifestation de 20 à 60.000 opposants à Nantes le 22 février, le président (PS) de la région Pays de la Loire, Jacques Auxiette, a demandé mercredi à François Hollande l’évacuation des 150 à 200 «zadistes» occupant le site de Notre-Dame-des-Landes, un appel relayé par le Medef et le collectif de partisans «Les Ailes de l’Ouest».

Copé appelle à «prendre ses responsabilités»

De son côté, le président de l’UMP, Jean-François Copé, a appelé le chef du gouvernement à «prendre ses responsabilités» en faisant démarrer les travaux.
Jeudi, lors d’une conférence de presse sur le site, les anti-aéroports ont toutefois signifié qu’ils étaient «prêts» à faire face à une intervention et à «défendre les terres, les habitants, les paysans» du secteur.
En octobre et novembre 2012, des centaines de gendarmes avaient tenté sans succès de déloger les opposants, popularisant leur cause auprès du grand public, avant la mise en place d’un moratoire de fait.

«Ayrault a fermé le ban»

Avec son intervention vendredi, «Jean-Marc Ayrault a fermé le ban des gens qui voulaient instrumentaliser les violences du 22 février pour pousser leur avantage», a estimé samedi François de Rugy, député EELV de Loire-Atlantique, interrogé par l’AFP.
Pour son confrère Ronan Dantec, sénateur EELV du même département, «une intervention sur le terrain aurait été un casus belli et un point très, très sensible pour les municipales».
«Une telle intervention avant un jugement sur le fond au regard de la loi sur l’eau aurait laissé des traces très profondes pour l’axe national du PS avec les écolos», a-t-il expliqué.
Dimanche, une escarmouche avait déjà ébranlé la coalition gouvernementale, quand Ayrault avait sommé EELV de sortir de l’«ambiguïté» vis-à-vis des casseurs, avant de modérer ses propos le lendemain.
 Avec AFP
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualité, Dépèches

Le pouvoir va tenter de vider Notre-Dame des Landes cette semaine

(Source: Breizh journal)

Le 30 novembre, Patrick Lapouze, directeur de cabinet de la Préfecture de Loire-Atlantique, a signé deux arrêtés jumeaux. L’un interdit le transport de « tout carburant« , dans quelque récipient que ce soit, sur les communes de Notre-Dame des Landes et Vigneux du 3 au 10 décembre. L’autre prohibe sur le même territoire et la même période le transport de « tout explosif, produit inflammable, feu d’artifice« .

Jointe par BreizhJournal, la préfecture assure que la motivation de ces arrêtés est de « prévenir les troubles à l’ordre public » sur la ZAD et de « rétablir la légalité« . De source policière, ces arrêtés sont motivés par « l’organisation d’une opération de grande ampleur pour vider Notre-Dame des Landes des opposants« . Le pouvoir de Jean-Marc Ayrault, qui dévisse dans les sondages, est conscient du caractère illusoire du dialogue et n’a plus grand chose à perdre, ne veut pas se couvrir de ridicule en les laissant passer l’hiver sur zone. L’organisation d’une opération très prochaine nous est confirmée par des gendarmes de Loire-Atlantique « pour le milieu de la semaine« .

Un jugement en référé est attendu le 4 décembre pour décider si les cabanes construites depuis le 17 novembre à la Châtaigneraie (la Chat Teigne), à l’ouest du bois de Rohanne, sont légales ou non par rapport au code de l’Urbanisme (Vinci-AGO a déposé plainte pour construction illégale) et si la force de l’ordre peut procéder à leur démolition. L’opération commencerait le 5 décembre au petit matin et s’étalerait sur deux ou trois jours. Elle pourrait reprendre le lundi 10 décembre en cas de résistance inattendue sur zone.

Edit: Le verdict du référé concernant la destruction des cabanes de la chataigneraie a été reporté au 11 décembre. Une semaine de répit? (ndlr)

Opération du 23/11 - photo ZAD

Poster un commentaire

Classé dans Dépèches